Système aquifère du Sahara Septentrional

12204

Titre

Outils de gestion des systèmes aquifères transfrontaliers de l'espace OSS. Approche méthodologique

Localisation

CRD-OMVS

Numéro accession

12204

Collectivité auteur

OSS

Titre de la série

Collection Synthèse OSS

Numéro de la série

V

Langue

Fre

Ville édition

Collation

45 p., tabl., fig., bibl.

ISBN

978-9973-856-40-1

Résumé

Dans le domaine de l'eau, l'Observatoire du Sahara et du Sahel axe ses activités sur la problématique de la gestion conjointe des aquifères partagés. Il prône la concertation scientifique et technique entre les pays afin de promouvoir la notion de conscience de bassin et édifier des bases solides pour la gouvernance de ces ressources stratégiques. Dans ce processus, la modélisation occupe une place de choix car elle permet d'analyser, de comprendre et de prévoir les phénomènes qui affectent ou pourraient affecter les systèmes aquifères. L'approche de l'OSS s'articule autour des liaisons entre base de données, système d'information géographique et modèle. Cet ensemble développé dans le cadre des systèmes aquifères du Sahara septentrional (SASS) et d'Iullemeden (SAI) est d'une grande utilité pour les pays et constitue une première étape pour le développement d'outils de gestion efficace. Son premier maillon rassemble les données disponibles de manière structurée. Le second permet de réaliser une cartographie numérique précise des zones présentant un intérêt hydrogéologique particulier. Le modèle, au final, permet de mieux connaître le fonctionnement hydraulique des systèmes aquifères et de servir d'outils d'aide à la décision pour leur gestion rationnelle et concertée. L'OSS a développé ces outils en étroite collaboration avec les pays et en prenant en considération l'ensemble des bassins aquifères. Les trois pays partageant le SASS (Algérie, Libye, Tunisie) poursuivent l'activité de modélisation du bassin sous la houlette du Mécanisme de concertation mis en place depuis 2008 et hébergé à l'OSS. Cette note a donc pour objectif d'analyser ce qui a été fait et ce qu'il est possible de faire en matière de modélisation des grands bassins aquifères de l'espace OSS.

Téléchargement du fichier

Date édition

2010

12199

Titre

Système aquifère du Sahara septentrional. Gestion concertée d'un bassin transfrontalier

Localisation

CRD-OMVS

Numéro accession

12199

Collectivité auteur

OSS

Titre de la série

Collection Synthèse OSS

Numéro de la série

I

Langue

Fre

Ville édition

ISBN

978-9973-856-31-9

Pays concernés

Résumé

Le système aquifère du Sahara septentrional (SASS), partagé par l'Algérie, la Tunisie et la Libye, renferme des réserves d'eau considérables, qui ne sont pas exploitables en totalité et se renouvellent peu. Le SASS s'étend sur un million de km2 , il comprend les deux grandes nappes du Continental Intercalaire et du Complexe Terminal. Au cours des trente dernières années, l'exploitation par forages est passée de 0,6 à 2,5 milliards de m3/an. Cette exploitation se trouve aujourd'hui confrontée à de nombreux risques : fortes interférences entre pays, salinisation des eaux, disparition de l'artésianisme, tarissement des exutoires... Les simulations réalisées sur le modèle du SASS ont mis en évidence les zones les plus vulnérables et permis de dresser la carte des risques du SASS. Les trois pays concernés par son devenir sont amenés à rechercher ensemble une forme de gestion commune du bassin. La mise en place d'un mécanisme institutionnel de concertation s'est concrétisé en 2007, avec la création d'une unité de coordination entre les trois pays, sur les eaux souterraines transfrontalières en Afrique. Ce document présente les principaux résultats obtenus par la mise en ouvre des différentes composantes du projet SASS : acquisition, analyse et synthèse des données hydrogéologiques , élaboration de la Base de données commune et du système d'information , développement et exploitation du modèle mathématique du SASS , caractérisation des risques, études socio-économique et environnementale , mise en Place d'un mécanisme de concertation pour la gestion commune du bassin. L'OSS, à travers son approche dynamique et multidisciplinaire sur les eaux souterraines transfrontalières du circum-Sahara, a impulsé et facilité la réalisation de ce projet, qui s'est principalement appuyé sur les institutions des trois pays partageant les eaux du SASS, l'Algérie, la Libye et la Tunisie. Les résultats conséquents obtenus dans ce projet conforte ainsi l'OSS dans sa démarche de promouvoir la conscience de bassin sur les eaux partagées d'Afrique, les eaux souterraines en particulier.

Téléchargement du fichier

Date édition

2008

12199

Titre

Système aquifère du Sahara septentrional. Gestion concertée d'un bassin transfrontalier

Localisation

CRD-OMVS

Numéro accession

12199

Collectivité auteur

OSS

Titre de la série

Collection Synthèse OSS

Numéro de la série

I

Langue

Fre

Ville édition

ISBN

978-9973-856-31-9

Pays concernés

Résumé

Le système aquifère du Sahara septentrional (SASS), partagé par l'Algérie, la Tunisie et la Libye, renferme des réserves d'eau considérables, qui ne sont pas exploitables en totalité et se renouvellent peu. Le SASS s'étend sur un million de km2 , il comprend les deux grandes nappes du Continental Intercalaire et du Complexe Terminal. Au cours des trente dernières années, l'exploitation par forages est passée de 0,6 à 2,5 milliards de m3/an. Cette exploitation se trouve aujourd'hui confrontée à de nombreux risques : fortes interférences entre pays, salinisation des eaux, disparition de l'artésianisme, tarissement des exutoires... Les simulations réalisées sur le modèle du SASS ont mis en évidence les zones les plus vulnérables et permis de dresser la carte des risques du SASS. Les trois pays concernés par son devenir sont amenés à rechercher ensemble une forme de gestion commune du bassin. La mise en place d'un mécanisme institutionnel de concertation s'est concrétisé en 2007, avec la création d'une unité de coordination entre les trois pays, sur les eaux souterraines transfrontalières en Afrique. Ce document présente les principaux résultats obtenus par la mise en ouvre des différentes composantes du projet SASS : acquisition, analyse et synthèse des données hydrogéologiques , élaboration de la Base de données commune et du système d'information , développement et exploitation du modèle mathématique du SASS , caractérisation des risques, études socio-économique et environnementale , mise en Place d'un mécanisme de concertation pour la gestion commune du bassin. L'OSS, à travers son approche dynamique et multidisciplinaire sur les eaux souterraines transfrontalières du circum-Sahara, a impulsé et facilité la réalisation de ce projet, qui s'est principalement appuyé sur les institutions des trois pays partageant les eaux du SASS, l'Algérie, la Libye et la Tunisie. Les résultats conséquents obtenus dans ce projet conforte ainsi l'OSS dans sa démarche de promouvoir la conscience de bassin sur les eaux partagées d'Afrique, les eaux souterraines en particulier.

Téléchargement du fichier

Date édition

2008